Léa THOMAS

Photographer
  
L'épopée des juifs de Bosnie
Follow Hire Not for sale
News
L'épopée des juifs de Bosnie
léa thomas
Oct 13, 2021
Location: Sarajevo

Sarajevo, 7 octobre 2021


C’est entre 1492 et 1497 que les premières familles de juifs séfarades chassés d’Espagne pendant l’inquisition, s’installent à Sarajevo, emportant avec eux la précieuse Haggadah (manuscrit enluminé datant du 14eme siècle et comptant l’histoire des juifs séfarades en Espagne). La Bosnie alors province de l’empire ottoman, fût l’un des rares lieux en Europe à les accueillir. Puis la communauté juive de Bosnie s’est développée avec l’arrivée d’autres familles séfarades arrivant d’autres régions de l’empire ottoman. Puis c’est au tour des juifs Ashkénazes venant d’Europe centrale de s’établir à Sarajevo, au moment même où les ottomans étaient expulsés de Hongrie par l’armée Austro-Hongroise. 

Au fil du temps, Sarajevo a abrité la plus grande communauté séfarade d’Europe après l’Espagne. Les juifs de Bosnie étaient considérés comme tous les autres sujets non-musulmans de l’empire ottoman, et furent donc entièrement intégrés dans la société par la construction de la synagogue séfarade de Sarajevo (qui abrite aujourd’hui le musée juif de Bosnie), l’acquisition de commerces et de biens immobiliers.

Lorsque l’empire Austro-Hongrois s’établit en Bosnie en 1878, de nouvelles familles de juifs ashkénazes arrivèrent. Après la première guerre mondiale et l’effondrement de l’empire Austro-Hongrois, la Bosnie-Herzégovine fût alors rattachée au royaume de Yougoslavie. En 1925, il y avait environ 14000 juifs en Bosnie, dont 11000 établis à Sarajevo.

Tout bascula en 1941 lorsque les nazis et leurs alliés envahirent la Yougoslavie. La Bosnie fût alors reprise par l’état indépendant de Croatie sous le régime fasciste d’Ante Pavelic. S’organisa alors conformément à l’idéologie nazie, l’extermination de la communauté juive de Bosnie. Les déportations commencèrent en septembre 1941 vers les grands camps d’Europe centrale mais aussi vers des camps de concentrations situés en Croatie, dont le principal nommé Jasenovac. A la fin de la guerre, 11 000 des 14000 juifs de Bosnie, avaient été assassinés. La plupart des rescapés aidés par les habitants non juifs de Sarajevo se sont établis en Israël, et ce n’est que sous l’ère socialiste de Tito que la communauté juive de Bosnie se reconstitua. C’est cette même communauté qui représenta une aide considérable pour les habitants de Sarajevo lorsque le siège de la ville commença en avril 1992 au moment de la guerre de Bosnie qui dura jusqu’en décembre 1995.

Aujourd’hui, la communauté juive de Bosnie compte quelques centaines de membres. Une nouvelle synagogue construite après la seconde guerre mondiale est toujours en fonctionnement. Le vieux cimetière juif de Sarajevo n’est plus utilisé aujourd’hui, mais il reste ouvert aux visites.

Photographies : 1-2 : Le vieux cimetière de Sarajevo, 3 : l’ancienne synagogue de Sarajevo, aujourd’hui musée juif. 4 : Copie de la Haggadah de Sarajevo (l’original est conservé au musée national de Sarajevo).                                                                                                                                          

LinkedIn Icon Facebook Icon Twitter Icon
743

Also by Léa THOMAS —

News

Beyrouth, entre résignation et résilience

Léa THOMAS / Beyrouth
News

Višegrad, la sombre histoire de l'hôtel Vilina Vlas

Léa THOMAS / Višegrad
News

Baie de Somme - Saint Valery sur Somme

Léa THOMAS / Saint-Valery sur Somme
News

Somme/Mémoire - Le cimetière chinois de Noyelles sur Mer

Léa THOMAS / Noyelles sur Mer
News

Où voir les phoques dans la Somme/Pas de Calais

Léa THOMAS / Berck sur Mer
News

La boutique des Simones

Léa THOMAS / Saint-Macaire
News

Beata Umubyeyi Mairesse, raconter l'inentendable.

Léa THOMAS / Bordeaux
News

Liban, les cèdres sacrés

Léa THOMAS / Bcharré
News

MNA, des vies à reconstruire

Léa THOMAS / Bordeaux
News

Saveurs syriennes

Léa THOMAS / Bordeaux
News

Rwanda, collines de résistance # Bisesero

Léa THOMAS / Bisesero
News

Rwanda, collines de résistance # Kayumba

Léa THOMAS / Nyamata
News

Roger Biwandu, prodige de la batterie Jazz

Léa THOMAS / bordeaux
L'épopée des juifs de Bosnie by Léa THOMAS
Join us
For more access