Esther Nsapu

Photojournalist & Videographer
    
Des serviettes hygiéniques lavables, Å“uvre de Namwezi, une jeune de Bukavu
Location: Goma|Bukavu, RD Congo
Nationality: Congolese
Biography: Esther Nsapu is a freelance journalist, photographer, and documentary contributor to Everydayafrica . BIO Esther N’sapu est journaliste et Photographe basée à l’Est de la RDC. Elle a été motivée... MORE
Public Story
Des serviettes hygiéniques lavables, Å“uvre de Namwezi, une jeune de Bukavu
Copyright Esther Nsapu 2023
Updated May 2020
Topics Documentary, Education, Environment, Feminism, Media, Photojournalism, Sexuality

Tout ceci se passe à Bukavu, dans la province du Sud-Kivu à l’Est de la République démocratique du Congo. 


Comme partout dans le pays, parler de l’hygiène menstruelle chez les femmes demeure un sujet tabou dû à des croyances culturelles qui accentuent l’image honteuse des règles. Cette association « Uwezo Afrika Initiative », invite la communauté et tous les parents à parler couramment des questions menstruelles à leurs filles, ceci pour briser le silence et sortir cette question du tabou de la santé sexuelle.


 « Maisha Pad », est la marque des serviettes hygiéniques lavables que produit Uwezo Afrika chapeautée par Mme Douce Namwezi, une congolaise vivant à Bukavu. D’après Mme Douce Namwezi, « ces serviettes hygiéniques sont différentes des autres étant donné qu’elles sont conçues dans le respect des principes sanitaires et procurent un confort ».


Ces tapons hygiéniques qui ne contiennent aucun produit chimique peuvent être utilisés plusieurs fois après lavage. Ils ont été conçus dans le but de permettre aux femmes de trouver une solution alternative aux serviettes hygiéniques jetables importées de Chine qui coûtent plus chères et qui polluent l’environnement. En effet, nombreuses sont les femmes qui par manquent de moyens utilisent des tissus et des chiffons pour cacher leurs règles, provoquant parfois des infections urinaires. Par ailleurs, après utilisation, les serviettes hygiéniques à usage unique parfois tâchées de sang sont jetées dans le lac Kivu ou aux abords de certaines ruelles ou parfois dans des poubelles au vu de tout le monde. Enfin, certaines filles scolarisées loupent parfois l’école par manque de serviettes hygiéniques. Certaines s’isolent même durant cette période de menstruation pour éviter le regard des autres mais aussi parce qu’elles n’ont pas les moyens financiers pour pouvoir s’en procurer. 


Nombreuses sont ces femmes et jeunes filles à m’avoir fait part de leur satisfaction de disposer de ces serviettes hygiéniques qui facilitent leur quotidien et qui s’avèrent plus économiques. 

LinkedIn Icon Facebook Icon Twitter Icon
2,159

Also by Esther Nsapu —

Story

It is not easy to bring a smile to the faces of these war-displaced women

Esther Nsapu / Goma, DRC
Story

Mère et fille se battent contre la malnutrition

Esther Nsapu / Mwenga, Sud-Kivu, RD Congo
Story

The displaced of the Nyiragongo eruption in Bukavu

Esther Nsapu / DRC, South-Kivu, Bukavu
Story

Lake Kivu, a link between the countryside and the city

Esther Nsapu
Story

No justice, no peace

Esther Nsapu / DRC,South-Kivu, Bukavu
Story

Ma première exposition photo

Esther Nsapu / DRC,South-Kivu, Bukavu
Story

« Face à la jeunesse »

Esther Nsapu / DRC,North and South-Kivu
Story

RDC : Vivre grâce aux « sambaza »

Esther Nsapu / DRC,South-Kivu, Bukavu
Story

A Bukavu, de jeunes entrepreneurs créent des lampes à longue autonomie

Esther Nsapu
Story

Les LGBTI du Sud-Kivu demandent à ne plus être discriminés

Esther Nsapu
Story

Malgré les rebelles, ils fabriquent le « Gouda » du Congo

Esther Nsapu / DRC,North-Kivu, Masisi
Des serviettes hygiéniques lavables, Å“uvre de Namwezi, une jeune de Bukavu by Esther Nsapu
Join us
For more access